L'Association des Anciens Elèves de l'Enssib

Lettre à Monsieur François DELUGA Président du Centre National De la Fonction Publique Territoriale

Soumis par Fred Riondet le 2. avril 2014 - 13:55

Monsieur Frédéric RIONDET

Président de l’Association des Anciens élèves de l’ENSSIB

à

Monsieur François DELUGA

Président du Centre National De la Fonction Publique Territoriale

 

Objet : Formation des conservateurs de bibliothèque

Le 18 mars 2014

 

Monsieur le Président,

Lors de sa dernière Assemblée générale, l’Association des anciens élèves de l’ENSSIB a longuement évoqué le projet de rupture de la convention qui lie le Centre national de la fonction publique territoriale et l’ENSSIB pour la formation des conservateurs de bibliothèque.

Aussi, les anciens élèves de l’ENSSIB souhaitent vous faire part de leur vive inquiétude face à une telle perspective.

En effet, nous sommes attachés à une formation unique, cohérente, rassemblant au-delà des logiques statutaires. Nous sommes convaincus de l’absolue nécessité de concevoir nos métiers autour de compétences et de valeurs communes, garantie d’une cohérence nationale de l’action professionnelle au cœur des territoires. Car, outre le dommage de voir la fin de l’histoire d’une formation qui avait été conçue spécifiquement dans le but de développer de façon harmonieuse et efficace l’encadrement de la lecture publique dans son ensemble, les anciens élèves regretteraient de voir disparaître l’un des éléments les plus déterminants du formidable développement des bibliothèques publiques au cours des trente dernières années, dont les collectivités territoriales sont encore les premières bénéficiaires. La fin d’une formation coordonnée risque alors de briser cette dynamique en dispersant les compétences, et en créant de possibles divergences de conception de la lecture publique et de son évolution  sur l’ensemble du territoire national. Il convient de ne pas briser la dynamique d’un métier qui s’exerce aujourd’hui avec compétence et efficacité pour le plus grand bénéfice de celles et ceux qui fréquentent nos bibliothèques.

Celles et ceux qui ont reçu cette formation, celles et ceux qui la reçoivent aujourd’hui ont beaucoup de mal à admettre l’inévitable conséquence qu’aurait pour eux ce dédoublement de la formation. En effet, ceci  entrainera inévitablement un accroissement  des difficultés pour obtenir des mutations d’une catégorie d’établissements à une autre, ou plus simplement d’une bibliothèque à une autre, sachant que ces mouvements ne sont pas le fait de la pure fantaisie, mais sont très souvent dictés par des nécessités familiales ou par le souci d’une évolution professionnelle positive. L’amoindrissement, voire la disparition de la possibilité d’utiliser cette passerelle, ferait perdre aux cadres des bibliothèques comme aux collectivités territoriales qui les emploient, l’immense bénéfice que les uns et les autres  en tirent aujourd’hui.

D’autre part, la décision qui s’annonce nous paraît à l’encontre de l’esprit qui anime le récent rapport sur la fonction publique, dit « rapport Pêcheur », qui cite explicitement la situation des bibliothèques comme une opportunité pour la création de cadres « trans-fonction publique ». De ce point de vue, L’exemple récent de la mise en place non seulement d’une formation mais d’un recrutement communs des conservateurs du patrimoine nous semble aller dans un sens beaucoup plus positif que la perspective d’un éclatement de la formation des conservateurs de bibliothèque.

Enfin, en cette période de difficultés économiques, il est permis de s’interroger sur l’efficience d’une formation parallèle des personnels territoriaux. A cet égard, il nous parait préférable de souhaiter un accroissement de la mutualisation des moyens et la recherche de complémentarité pour un regain de synergie entre le Centre national de la fonction publique territoriale et l’ENSSIB, notamment entre la formation initiale et la formation continue.

En espérant que ces quelques propos seront pris en considération par les responsables du Centre national de la fonction publique territoriale avant toute prise de décision définitive, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations les plus distinguées.

 

                                                        Frédéric RIONDET

                                                        Président de l’Association des anciens élèves de l’ENSSIB

 

Copie à :

Madame la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Monsieur Alain COLAS, responsable de la Mission de l’information scientifique et technique et du réseau documentaire

Madame Anne-Marie BERTRAND, Directrice de l’Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques

Monsieur Jean-Marc LEGRAND, Directeur de l’Institut national des études territoriales

Madame la ministre de la Culture et de la Communication

Madame Laurence FRANCESCHINI, Directrice générale des médias et des industries culturelles

Monsieur Nicolas GEORGES, Directeur général adjoint, Directeur du livre et de la lecture

Monsieur le ministre de l’Intérieur

Monsieur Serge MORVAN, Directeur général des collectivités locales

Monsieur Claudy LEBRETON, Président des l’Assemblée des Départements de France

Monsieur Michel DESTOT, Président de l’Association des maires grandes villes de France

Monsieur Christian PIERRET,  Président de l’Association des maires des villes moyennes

Monsieur Philippe LAURENT, Président de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la Culture